Loyer, factures, assurance habitation… Mes charges peuvent-elles augmenter en 2017 ?

La fin de l’année 2016 approche, et en marge de vos préparatifs du Nouvel An, une question angoissante se fait jour : combien allons-nous payer pour notre colocation en 2017 ? Quelques explications s’imposent pour calculer vos futures charges au plus juste !

Votre loyer pourrait bien augmenter… et c’est normal !

shutterstock_549835873

La révision annuelle du loyer est une disposition prévue dès la signature du bail. Deux cas de figure :

  • L’augmentation de votre loyer est inscrite dans votre bail: une clause est alors inscrite sur le bail que vous avez signé. Le plus souvent, une date de révision est alors indiquée. Si elle n’apparaît pas, il faudra alors tenir compte de la date de signature du bail, et de son terme annuel. A défaut, c’est la date de publication du dernier IRL au moment de la signature du bail qui fait foi.
  • La clause de révision du loyer n’apparaît pas sur votre bail : dans ce cas, votre loyer reste inchangé pour toute la durée du bail. Si le montant de votre loyer augmente malgré tout, prenez contact avec votre agence immobilière ou votre propriétaire pour obtenir des explications.

shutterstock_532702927Comment calculer l’augmentation annuelle de votre loyer ? Il faut se référer à l’IRL, l’Indice de référence des loyers, qui fixe le plafond d’augmentation, c’est-à-dire la hausse de loyer maximum que peut exiger votre propriétaire. Celle-ci est publiée par l’Insee et tient compte de la hausse des prix à la consommation, hors tabac et loyers.

Encore plus simple, il existe un simulateur qui vous permet de calculer la future hausse de votre loyer, mis à disposition par l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement) : 

Charges locatives : augmentation ou pas ?

Les charges locatives peuvent en effet être revues à la hausse d’une année sur l’autre, en fonction des sommes que doit verser votre propriétaire pour le paiement de ces services : on parle de charges récupérables.

Cette hausse peut se répercuter sur chaque quittance de loyer de votre colocation, ou au terme de l’année écoulée : on parle alors de rattrapage de fin d’année. En clair, si vous n’avez pas assez payé durant l’année, votre propriétaire peut vous demander de payer la différence.

Attention, cependant : ces charges doivent apparaître de façon distincte du loyer sur votre quittance, et doivent être exposées en détail (compte et répartition). Dans le cas contraire, vous pouvez refuser de payer ces charges. De plus, si vous constatez une augmentation significative de ces charges récupérables, n’hésitez pas à demander un rendez-vous avec votre propriétaire pour en connaître le motif.

Electricité, gaz : des hausses à prévoir

facture

Côté énergie, certains tarifs devraient augmenter dès l’année prochaine. Dans le détail :

  • Les clients EDF vont voir leur tarif augmenter en moyenne de 2 % chaque année, à partir du mois d’août 2017, pour une offre de fourniture heures pleines/heures creuses de 6 ou 9 kVA (la puissance électrique apparente de votre installation, à ne pas confondre avec le kW !).
  • Le prix du gaz va également progresser, dès le 1er janvier 2017 : on prévoit au total une hausse d’un peu plus de 5 %, intégrant l’application de la taxe carbone, et la hausse du coût des approvisionnements.

Assurance habitation locataire : +1 à +4 % d’augmentation en 2017

Ces chiffres ont été publiés par le site des Echos en novembre 2016. Le montant de vos charges en assurance habitation va enregistrer une hausse significative en 2017. La faute aux inondations du mois de mai 2016 qui ont occasionné plus d’un milliard d’euros de pertes, mais aussi à la répercussion de certaines taxes dans les tarifs des assureurs. On prévoit jusqu’à 4 % d’augmentation pour la MACSF, entre 1 et 2,5 % d’augmentation pour la Matmut, Generali, la MAIF ou Swiss Life France.

shutterstock_498934918

Une solution envisageable ? Aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Depuis la loi Hamon de 2015, il est plus facile de résilier son contrat actuel pour aller souscrire ailleurs. Trois choses à savoir :

  • Vous n’avez plus besoin d’attendre la date d’échéance pour résilier ;
  • Vous devez cependant respecter un mois de préavis ;
  • Vous devrez vous engager pour une durée minimum d’un an chez votre nouvel assureur.

Besoin de précisions supplémentaires ? Vous pouvez également consulter les sites d’information aux  locataires et colocataires :

L’ANIL : https://www.anil.org/accueil/

La CNL : http://www.lacnl.com/locataires-nous-vous-d%C3%A9fendons

La section “Logement” du site du Service Public : https://www.service-public.fr/

Priscillia M

Leave A Reply